On reviendra !

Print Friendly, PDF & Email

IMG_9098

Après le vol du chapiteau BDS et de deux tables tapissier le samedi 7 mars, juste avant le confinement, par la police nationale aux ordres du préfét, le samedi 16 mai, malgré le respect des consignes sanitaires (nombre de personnes, masques et distances supérieures à 1m), la police a interdit le rassemblement de 10 militant.e.s BDS Montpellier et a verbalisé 6 d’entre eux  et elles. Des PV catégorie 4 c’est à dire 135 €, au prétexte contestable de manifestation interdite.

Samedi 23 mai, une série de panneaux furtifs sont apparus samedi 23 mai à l’emplacement habituel du stand BDS France Montpellier.

20 mn après leur apparition CRS et policiers se sont permis de les arracher et de contrôler deux passants (portant le masque) qui ont osé les filmer ostensiblement et exigé des policiers qu’ils se tiennent à distance alors même qu’aucun d’entre eux n’était masqué !

Ce qui prouve, si besoin était,  que le zèle de la police n’est pas motivé par les questions sanitaires mais bien par la répression et l’interdiction de toute forme publique de contestation du pouvoir en place et de sa politique.

Au moment où en Palestine, Israël en violation flagrante du droit annexe une partie importante de la Palestine (Vallée du Jourdain), ceux et celles qui dénoncent cette pratique d’État hors la loi, sont non seulement empêché.e.s de le faire mais sont gravement réprimé.e.s par des contraventions hors propos.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.