Saison croisée France Israël : l’apartheid fait un bide!

Print Friendly, PDF & Email

La Campagne BDS France, le 1er décembre 2018

La Saison croisée France Israël devait être un grand événement en l’honneur de la coopération culturelle, scientifique, gastronomique, etc … entre la France et Israël.

Ses promoteurs voulaient faire de cet évènement une opération pour blanchir l’État d’Israël de ses crimes contre le peuple palestinien, de ses violations constantes du droit international et des droits humains universels. Ce que nous avons dénoncé, avec des dizaines d’artistes et de structures artistiques françaises.

Le but de cette saison était pour les autorités israéliennes (et françaises!) de façonner  et d’imposer une « image » attractive, et conviviale : celle d’un État à la pointe du high tech, ouvert aux échanges, à la diversité culturelle, aux critiques et à des courants dissidents, et même respectueux des droits humains. Mais l’année 2018 restera comme celle du vote de la loi fondamentale de l’état-nation, qui donne à l’apartheid un statut constitutionnel et celle de massacres à Gaza contre des manifestant-e-s mobilisé-e-s pour le droit au retour – et dont beaucoup ont été délibérément estropiés par les tirs de l’armée israélienne.

BDS France est intervenue dès le premier évènement labellisé « Saison France Israël » : à l’Université de Lille 1, le 11 février dernier, et a dénoncé, avec le soutien de nombreux universitaires, l’exposition « Escale israélienne » qui a dû être annulée.

80 artistes dont Jean-Luc Godard ont déclaré qu’ils ne participeraient pas à la Saison France-Israël.

Puis les mobilisations contre les évènements programmés se sont poursuivies dans différentes villes dont (par ordre alphabétique) : Choisy-le-Roi, Lyon, Marseille, Montpellier, Paris, Perpignan, Strasbourg, Toulouse.

Le jour de l’inauguration officielle de la Saison croisée, alors que le Président Macron et le Premier ministre Netanyahou se rencontraient au Palais de la Découverte, notre manifestation sur les Champs Élysées a fait entendre la colère et le refus de cette opération.

Dans le registre de la prétendue ouverture d’Israël aux courants dissidents, plusieurs mobilisations ont démasqué le discours manipulateur d’Ohad Naharin, animateur de la Batsheva Dance Company, ainsi que cet article dans le journal Politis .

L’apothéose a été la représentation de cette troupe à la Maison de la danse à Lyon le 28 novembre dernier : des militants sont intervenus sur scène avec des pancartes « On ne danse pas avec l’apartheid ! » et ont été applaudis par le public!

En parallèle une saison alternative présentant des évènements de solidarité avec le peuple palestinien et intitulée « 2018 Le Temps de la Palestine » a rallié un public important​ sans aucun soutien institutionnel. Plus de 5000 personnes et des centaines de groupes ont organisé plus de 1000 événements labellisés du nom de cette campagne dans plus de 100 villes et villages de France. ( voir aussi la page Facebook:  2018 – Le Temps de la Palestine).

Maintenant, rideau ! : c’est l’heure des bilan​s …​

Beaucoup d’évènements dans le cadre de cette Saison croisée ont eu peu d’audience.​ La préparation et les annonces de la Saison ont du se faire quasi clandestinement  et toujours en dernière minute,  tant  les deux gouvernements associés craignaient les réactions de protestation.

L’article de Piotr Smolar dans Le Monde du 28 novembre rapporte la ​​déception du gouvernement israélien.

Israël s’alarme de la faible résonance de la saison France Israël !

« On espérait que la culture aurait un impact diplomatique. On a mis énormément d’argent dans cette opération pour zéro succès, en ce qui concerne l’image d’Israël en France et celle de la France ici », explique une source diplomatique.

​Mais la société française ne marche pas dans la combine, et la propagande ne passe plus.

L​es défenseurs et les complices de l’apartheid israéliens sont de plus en plus isolés !

Notre solidarité avec le peuple palestinien dans le cadre de la campagne BDS ​  en sort renforcée ​!

Et la prochaine étape, c’est la mobilisation contre la tenue de l’Eurovision 2019 en Israël !​ ​

La Campagne BDS France

www.bdsfrance.org – campagnebdsfrance@yahoo.fr

______________________________________________

Voir également  les principales action menées par BDS France Montpellier contre la saison France-Israël :

BDS France Montpellier : Lancement de la campagne contre la Saison France – Israël (Festival Montpellier danse)

tachescentre+saisoFI

La saison France-Israël : une saison policière made in Israël !

Un quartier totalement bouclé et quadrillé par les checkpoints policiers pour « protéger » , les 28, 29 et 30 juin les trois représentations du premier spectacle israélien (Batsheva Dance company) de la saison France Israël à Montpellier dans le cadre du festival de Danse de Montpellier.
barrage

Les gens sont agacés de devoir contourner le barrage sans avoir d’explication.

Montpellier : 34 acteur.trice.s culturel.le.s et artistiques pour l’annulation de la « Saison France -Israël »

Un événement sans précédent à Montpellier ! 

Événement dont l’importance semble avoir échappé aux médias locaux puisque pas un seul journaliste de la presse écrite, radio ou TV, n’a assisté à la conférence de presse.  Néanmoins les  représentant.e.s des signataires ont expliqué les motifs de leur adhésion à « l’Appel des 80 » (ci-après) et leur volonté de faire entendre leur voix dans le champ culturel et artistique bien tenu en main par la Mairie et les potentats locaux dont la collaboration avec l’apartheid israélien est une tradition de longue date.

Manifest’Action contre la saison France- Israël à Montpellier.

ANNULATION DE LA SAISON FRANCE -ISRAËL SINON BOYCOTT DES SPECTACLES MAINTENUS.

L’autre cible visée était la saison France -Israël dont deux spectacles sont programmés à Montpellier dans le cadre du festival Montpellier Danse. Joignant la parole à l’action, une cinquantaine de personnes sont parties en manifest’action jusque devant l’Agora où l’un des spectacles avec la troupe israélienne Batsheva est annoncé. Les manifestants ont lancé des oeufs remplis de gouache (lavable!) sur l’affiche du festival pour signifier que celui-ci était tâché du sang des palestiniens.

Une

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.