Si cela arrivait chez nous, cela ferait scandale. En Israël, c’est la norme

Print Friendly, PDF & Email
Jonathan Cook's picture
28 avril 2018

Depuis plus de 70 ans, la tradition sioniste de judaïsation des terres et de ségrégation résidentielle entre citoyens juifs et non juifs enracine l’apartheid en Israël

Que diriez-vous d’une ville blanche quelque part en Europe qui gèlerait un appel d’offres pour des parcelles de terrain dans un nouveau quartier parce que cela risquerait de permettre à des noirs d’y emménager ? Diriez-vous qu’elle est raciste ? Que penseriez-vous du maire de la ville s’il assumait sans ambages cette décision en invoquant l’objectif de préserver le « caractère blanc » de sa communauté ? Que c’est un fanatique ?

Et comment caractériseriez-vous la politique de l’État dans lequel se trouve cette ville si celui-ci faisait appliquer une ségrégation presque complète entre blancs et noirs, ghettoïsant ainsi la population noire ? Comme une politique d’apartheid, ou peut-être comme une politique relevant des lois Jim Crow ?

Eh bien, il vous suffit de remplacer le mot « blanc » par « juif » pour que cela décrive ce qui vient de se passer à Kfar Vradim, une petite ville de 6 000 habitants située en Galilée, dans le nord d’Israël. Ce qui est encore plus inquiétant, c’est que la politique de Kfar Vradim ne peut être jugée comme un cas isolé. Il s’agit d’un reflet de la façon dont la société israélienne est intentionnellement structurée depuis des décennies.

Lire la suite : http://www.middleeasteye.net/fr/opinions/si-cela-arrivait-chez-nous-cela-ferait-scandale-en-isra-l-c-est-la-norme-1787089562

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.