Les forces israéliennes tuent deux enfants palestiniens au cours d’une incursion dans le camp de réfugiés de Jénine

Print Friendly, PDF & Email

Abdullah Marwan Juma’a Mousa, 17 ans, à gauche, et Wasim Amjad Aref Abu Jaes, 16 ans, à droite, ont été tués par les forces israéliennes le 26 janvier dans le camp de réfugiés de Jénine, au nord de la Cisjordanie occupée. (Photos : avec l’aimable autorisation des familles Mousa et Abu Jaes)

 

Défense des Enfants International – Palestine

 

 

Ramallah, le 26 janvier 2023

Les forces israéliennes ont tué deux jeunes Palestiniens au cours d’une incursion militaire israélienne aujourd’hui dans le camp de réfugiés de Jénine.

Abdullah Marwan Juma’a Mousa, 17 ans, et Wasim Amjad Aref Abu Jaes, 16 ans, ont été tués par les forces israéliennes le 26 janvier au matin dans le camp de réfugiés de Jénine, au nord de la Cisjordanie occupée, d’après les renseignements récoltés par Défense des Enfants International – Palestine. Les forces israéliennes sont entrées dans le camp de réfugiés de Jénine vers 7 H du matin pour y mener des opérations d’arrestation et, lorsque les résidents palestiniens ont affronté les forces israéliennes, d’autres forces israéliennes sont entrées dans le camp.

Au cours de l’incursion militaire israélienne, les forces israéliennes ont tué au moins neuf Palestiniens, dont Abdullah et Wasim, et en ont blessé plus de 20, d’après le ministère palestinien de la Santé.

« Les enfants palestiniens vivent dans un contexte hyper-militarisé, où les incursions militaires israéliennes la nuit et au petit matin dans les communautés palestiniennes pour faire peur aux civils palestiniens sont la norme », a dit Ayed Abu Eqtaish, directeur du programme de responsabilité à DCIP. « En 2023, il n’y a eu aucun répit dans le massacre illégal d’enfants palestiniens de la part des forces israéliennes, tandis que celles-ci continuent de tirer pour tuer sur les enfants palestiniens au cours d’incursions nocturnes dans les communautés palestiniennes. »

Abdullah se trouvait vers 9 H avec un ami dans une allée du quartier d’Al-Hawashin du camp de réfugiés de Jénine, d’après les renseignements collectés par DCIP. Quand Abdullah s’est dirigé vers la rue principale du quartier, son ami lui a crié de revenir. Alors qu’Abdullah se retournait pour revenir vers l’allée, un sniper israélien posté à la fenêtre du 3ème étage d’un bâtiment voisin a tiré à balles réelles dans la poitrine d’Abdallah. Le sniper israélien a tiré trois balles de plus à côté d’Abdullah alors qu’il tombait par terre. Son ami a demandé aux habitants palestiniens voisins d’appeler une ambulance, mais l’ambulance a mis plus de 10 minutes pour arriver alors que les forces israéliennes empêchaient équipes médicales et ambulances d’arriver jusqu’aux Palestiniens blessés, dont Abdullah. Une ambulance a emporté Abdullah à l’hôpital du Gouvernement de Jénine, où il a été déclaré mort vers 9 H.30.

Wasim se trouvait avec un groupe de jeunes Palestiniens dans la rue principale du quartier d’Al-Hawashin dans le camp de réfugiés de Jénine vers 8 H.30, d’après les renseignements réunis par DCIP. Wasim se dirigeait vers un groupe de véhicules militaires israéliens installé à l’entrée Est de la rue quand les forces israéliennes ont tiré cinq balles d’une distance d’environ 200 mètres (656 pieds) vers les jeunes Palestiniens, ce qui a poussé la plupart d’entre eux à s’enfuir. Immédiatement après, un véhicule militaire israélien s’est approché de Wasim et lui a roulé dessus. Une ambulance a transféré Wasim à l’Hôpital Gouvernemental de Jénine où il a été déclaré mort.

Wasim a vraisemblablement souffert d’une blessure par balle tirée par un sniper israélien posté dans une maison voisine, d’après les renseignements collectés par DCIP. Cependant, étant donné qu’un véhicule militaire israélien avait roulé sur Wasim lui provoquant de graves lacérations à la tête, l’’équipe médicale n’a pas pu formellement établir s’il y avait oui ou non des balles dans sa tête, d’après le directeur de l’hôpital.

Les forces israéliennes ont tué six enfants palestiniens jusqu’ici cette année, d’après les renseignements réunis par DCIP.

Amr Khaled Lutfi Al-Khmour, 14 ans, a été abattu par balles par les forces israéliennes le 16 janvier près de l’entrée du camp de réfugiés de Dheisheh. Les forces israéliennes ont abattu par balles Amer Ghazi Mahmoud Zeitoun, 16 ans, le 5 janvier au petit matin dans le camp de réfugiés de Balata. Les forces israéliennes ont abattu par balles Adam Issam Shaker Ayyad, 15 ans, le 3 janvier dans le camp de réfugiés de Dheisheh. Le 1er janvier, un sniper israélien a abattu Fouad Mahmoud Ahmad Abed, 17 ans, à Kafr Dan à l’ouest de Jénine, et il a été déclaré mort le 2 janvier en début de matinée.

Selon le droit international, une force létale intentionnelle n’est justifiée qu’en présence d’une menace directe pour la vie ou par crainte de graves blessures. Cependant, les enquêtes et les preuves réunies par DCIP suggèrent régulièrement que les forces israéliennes utilisent une force létale contre les enfants palestiniens dans des circonstances qui peuvent s’apparenter à des assassinats extrajudiciaires ou volontaires.

53 enfants palestiniens ont été tués en 2022, d’après les renseignements récoltés par DCIP, dont 36 enfants palestiniens tués par balles par les forces israéliennes ou les colons en Cisjordanie occupée. DCIP a documenté l’assassinat de 17 enfants palestiniens entre le 5 et le 7 août après le lancement par les forces israéliennes d’une offensive militaire dans la Bande de Gaza.

 

Traduction : J.Ch. pour l’AURDIP et Campagne BDS France Montpellier

Vous aimerez aussi...